Nos nouvelles vidéos glory holes

Un trou pour se donner du plaisir serait une expression qui pourrait résumer le glory hole. Il s’agit en effet d’une pratique visant à faire un ou plusieurs trous dans un mur ou une cloison afin d’observer une personne dans des moments intimes. C’est donc une forme de voyeurisme particulièrement courante et le plaisir ici naît du sentiment d’anonymat qu’éprouve le voyeur qui se masturbera souvent en observant par exemple une femme sous la douche ou en en train de pisser. Dans ce sens la pratique du glory hole est considérée comme un paraphilie.

Il faut toutefois relevé que cette pratique est aussi entretenue dans les couples et dans ce cas, le glory hole traduit le fantasme d’une relation sexuelle consentie en totale anonymat. Le trou ne sert pas ici qu’à observer l’autre, mais surtout à y faire passer la bite dans l’optique d’un moment de sexe. Il faut savoir que dans la plupart des cas, le rôle de voyeur est joué par un homme, ce qui explique aussi les dimensions du trou qui doivent être suffisamment importantes pour laisser passer la bite. Dans bien des cas, le mur ou la cloison comporte plusieurs trous, ce qui permet notamment de regarder pendant qu’on a la queue dans le cul de cette salope.

Le fantasme absolu d’un voyeur serait effectivement de pouvoir se taper une parfaite inconnue par l’entremise d’un trou furtif. Cependant les probabilités que se produise une telle scène dans la vraie vie sont très faibles. Ça reste donc un fantasme entretenu par les films x et que l’on peut reprendre en entente tacite avec une salope qui accepterait de jouer le jeu. On imagine bien l’excitation qu’il peut y avoir à baiser de cette manière. Faire passer sa queue raide par le trou d’un mur pour qu’elle rejoigne la gorge chaude d’une chienne en chaleur. Après vous avoir pompé comme il faut, elle vous offre sa chatte.
 

Online porn video at mobile phone