Nos nouvelles vidéos bondages

Depuis la période caverneuse où le sexe se réduisait à un coït bestial pas toujours consenti, les choses ont bien évolué. On est parti d’un acte biologique dont la durée n’excédait pas quelques minutes à une séance artistique qui peut durer des heures. Selon les différentes cultures de par le globe, le sexe est devenu une expression artistique dont le but ultime n’est plus la reproduction. Le bondage entre dans cette catégorie. Cette pratique originale serait née au japon pendant la période féodale. Les méthodes d’entraves auraient d’abord été appliquées à des prisonniers puis bien plus tard, à des partenaires sexuels qui exploreraient ainsi des zones inaccessibles de leur libido.

Le bondage est aujourd’hui une pratique largement répandue en Europe avec de nouvelles variantes, même si le Japon reste la terre mère. Les entraves ne sont plus des liens rugueux et douloureux comme à l’époque féodale. Les matières employées aujourd’hui sont douces et réduisent au maximum la friction entre la peau du sujet et le lien. Ça peut être des liens de plastique ou même en soie. L’important est d’entraver son partenaire et de le mettre dans une situation d’impuissance totale qui provoque un plaisir extrême aussi bien pour l’esclave que pour le maître.

Il ne faut pas oublier que le bondage est une pratique sadomaso qui répond donc au fantasme de ce type de partenaire. Du côté de l’esclave, la jouissance nait de la soumission. Ces entraves qui le privent totalement de la moindre liberté de mouvement et le laisse à la merci d’un autre procure une extase jouissive incroyable. Du côté du maitre, la jouissance vient du contrôle absolu qu’il exerce sur son partenaire. Cette domination va jusqu’à l’utilisation d’accessoires supplémentaires comme des corsets, des camisoles, ou des fouets. C’est un jeu de domination considéré comme une pratique extrême qui comporte donc des risques, notamment pour l’entravé.
 

Online porn video at mobile phone